Speedy Graphito « Un monde de rêve »

/

/
Speedy Graphito
« Un monde de rêve »

Exposition personnelle / Solo exhibition
21 Octobre – 22 décembre 2017
/
Vernissage en présence de l’artiste samedi 21 octobre de 15h à 21h
La galerie sera également ouverte dimanche 22 de 12h à 18h

/
/

Speedy Graphito, « Art Activity Production », 2017, acrylique sur toile, 90 x 140 cm.

/

/

Si pour Freud, le rêve est « voie royale qui mène à l’inconscient », il a comme règle de se lire comme un rébus, dans lequel chaque élément qui le compose dissimule une idée. Idée que chaque rêveur est le seul à pouvoir déchiffrer. Le rêve et son interprétation sont un réservoir d’images extraordinaires, qui permet à Speedy Graphito une nouvelle série d’une grande diversité.
Les peintures sont comme à son habitude, accompagnées de titres qui en accentuent la résonance étrange, avec un humour connu chez l’artiste, mais qui peut s’avérer acerbe.

Depuis sa première exposition à la galerie Polaris, en 1985, Speedy Graphito a construit une œuvre protéiforme. Dans Un monde de rêves , il regarde vers un nouveau langage. S’il admire Magritte, Lichtenstein, Warhol… comme eux, il aime à expérimenter quelques techniques comme la superposition, l’inclusion, la transformation, la métamorphose. L’œuvre de Speedy Graphito ne s’arrête pas à une savante et intelligente assimilation de ses pères, on peut aussi y voir un style vernaculaire, qui précise comment il revisite l’histoire de l’art et questionne les différents modes de représentations dans la peinture, la sculpture, le dessin en entrecroisant le temps et la culture.

Ainsi ses dernières œuvres basées sur le rêve décortiquent l’histoire de la peinture, mais aussi entremêlent les techniques, les styles, les motifs, les figures, les époques. Son sujet n’est pas l’histoire de l’art mais la représentation de cette histoire dans l’art . Speedy Graphito a pratiqué depuis ses jeunes années la citation de chefs-d’œuvre, dès 1990 à la galerie Polaris dans son exposition personnelle, Speedy Graphito peint l’art moderne de 1990 à nos jours il citait déjà Signac Basquiat, Picasso….
On peut dire de son œuvre qu’elle est en partie collective par les emprunts à l’histoire de l’art que l’artiste réalise depuis ses débuts mais aussi sociale, car il n’a eu de cesse de retranscrire ses propres préoccupations sur les rapports art et argent, art et société, art et art etc…

Protéiforme, créateur audacieux, speedy Graphito incarne la spiritualité du Street art. Doué d’une curiosité artistique insatiable et d’un élan créateur extraordinairement fécond, toute forme d’art l’a toujours attiré : peinture, fresque, pochoir, sculpture, dessin, gravure, sérigraphie, livre etc. Cette variété de techniques ne vise pas à la prouesse, elle ne sert qu’à mettre en jeu une étonnante faculté d’imagination. Speedy Graphito a toujours aimé maîtriser tous les genres traditionnels, pour mieux les digérer et les dépasser. C’est lors de sa dernière exposition à la galerie Castanier à Miami en 2016 qu’il a réalisé son premier one man show entièrement consacré à l’histoire de l’art américain, en donnant une nouvelle impulsion à sa peinture. En «abstractisant» ces images iconiques et en les mettant en scène dans des univers qui leur sont étranges, Speedy Graphito nous propose une sorte de troisième dimension de l’histoire de l’art.
Il parvient ici à évoquer et créer un univers très riche et poétique en faisant référence à de célèbres «pères» Okusai, Dali, Miro, Magritte, Indiana, Lichtenstein, Warhol, Hockney….

Ces œuvres nous interrogent, de façon ludique et comme un jeu de piste, imbriqués les uns dans les autres, mais avec un regard actuel.

A l’occasion de cette nouvelle exposition, la galerie publie un livret édité en 50 exemplaires, signés et numérotés par Speedy Graphito, comprenant une sculpture démontable.

/
/

English version
/
Pour plus d’information sur Speedy Graphito



Les commentaires sont fermés.